Fruits sur compotée de rhubarbe

Un premier essai de tarte pour diabétique
Un premier essai de tarte pour diabétique

 

  La pâte sablée fut réalisée avec de la farine complète, puis cuite durant 20 minutes environ, à 180°C.

  La compotée de rhubarbe est sucrée au fructose ; cette garniture peut se recouvrir de fruits en accord avec l'acidité de la compote, ou selon les goûts de chacun.

  J'ai choisi d'adoucir l'ensemble avec des fraises fraîches et des dés de poires bien mûres.

 

Conclusions

 

  Ce fut tout un travail d'élaborer cette pâte sablée ! Je l'ai laissée se reposer au frais durant les quatre heures indiquées dans la recette. Cependant, elle fut difficile à étaler sur le plan de travail. J'ai décidé de continuer cette opération directement dans le moule, à la main.

  Le résultat m'a appris une leçon : la farine complète rend la pâte à tarte plus friable. A la découpe, elle se divise aisément en petits morceaux. Pour une pâte sablée, elle a vraiment bien porté son nom !

 

 J'ai finalement trouvé un autre moyen d'obtenir une pâte malléable : à voir dans les recettes salées !

Ma première "Bourdaloue"

Ci-présent est mon premier essai de tarte Bourdaloue. La recette est inspirée du recueil 1000 recettes de dessert.

  J'ai réalisé la pâte à foncer avec du fructose, de la farine blanche, ainsi que du beurre. La crème pâtissière a aussi été sucrée au fructose, puis aromatisée à la poudre d'amandes, et enfin mise au four avec les poires, sur une pâte brisée précuite.

 

 Conclusions :

 Je n'eus pas encore la bonne maîtrise de la cuisson. Les poires ont rendu du jus sur une crème cuite, certes, mais qui a fort réhydraté la pâte en dessous.

 Néanmoins, les parts restaient telles quelles, bien en forme, durant le service. J'ai beaucoup apprécié l'association amandes-poires : une explosion de douceur ! Le fructose semble moins "agressif" en bouche que le saccharose.

Une première pour une tarte au citron meringuée !

 

 

  Tel est le résultat d'une combinaison de recettes issues du Livre du pâtissier et de 1000 Desserts.

 

 

  D'une part, une simple pâte brisée sucrée : moitié farine complète, moitié farine blanche, un mélange de beurre et de margarine ... Et voici une pâte plus souple à travailler. C'est une meringue ordinaire qui recouvre la crème citronnée. Ici, ce fut une recette simple : j'ai travaillé les blancs, au fouet électrique, en essayant de les serrer au fur et à mesure.

 1000 Desserts contient une recette sympathique de crème au citron. Elle ressemble à celle d'une crème pâtissière : le jus de citron remplace le lait.

 

 

  Cela peut paraître paradoxal, mais je n'ai jamais goûté de tarte au citron meringuée. Je l'ai faite selon mon idée, les exemples vus sur le Net et ce que j'avais sous la main. Par exemple, je ne possède point de thermomètre de cuisson, pour surveiller la cuisson du sucre dédié à une meringue suisse.

 

  Je suppose que je n'ai pas correctement réalisé puis cuit la meringue.

 

  Oui, c'était bien la première fois ...

Soirée en légéreté

 

  Ce 22 août 2013, je me suis mise au travail pour le dessert d'une soirée entre amis.

 

  Le but était de terminer le barbecue par un dessert léger. Après mûre réflexion, la tarte aux pommes fut choisie. Je l'ai réalisée de A à Z, m'inspirant de ce que j'ai fait durant mon EMT ("évaluation en milieu de travail" ; détails dans la catégorie "Stage").

  Selon mes habitudes, j'ai repris les recettes du Livre du pâtissier et du Petit Larousse Pâtissier à ma façon .

 

 

Partie pâte brisée : de la farine, de la matière grasse "souple" (un mélange de margarine et de beurre demi-sel) et de l'eau ; et voici une pâte élastique qui s'étale aisément au rouleau.

 

Partie compote : des morceaux de pomme épluchées furent cuites et écrasées au presse-purée à main (pas de manivelle ; juste une plaque trouée au bout d'un manche), dans un sirop de sucre rapadura (sucre de canne complet). C'est après la cuisson que je la parfumai aux graines d'une demi-gousse de vanille.

 

Partie garniture : tandis que la pâte cuisait au four, je découpai les pommes en tranches ensuite trempées dans une solution sucrée, afin d'éviter leur oxydation. Encore une vingtaine de minutes de cuisson, afin de dorer les pommes disposées sur la compote. Enfin, j'ai filtré de la confiture de framboises chauffée, au travers d'un tamis : le filtrat a été étalé au pinceau sur la tarte tiède : imitation du fameux nappage rouge sur les fruits des tartes aux fraises de nos artisans.

 

  J'ai ajouté du sucre roux (dans l'ordre d'une à deux cuillères à soupe) dans la pâte et la compote. Cela a donné une saveur intéressante. Un accord presque parfait.

 

  Cette tarte fut vite consommée, au double plaisir des personnes qui se sont resservies !