Rondin de cocotier !

 Le biscuit roulé est composé d’œufs (leurs blancs en neige), de farine et de sucre.

 

  Dérouler le biscuit est une partie bien délicate.

  J'ai ré-humidifié un peu le côté externe du rouleau torchon-biscuit, qui séchait vite par la chaleur du biscuit. La difficulté principale fut de garnir de crème de fourrage coco l'extrémité la plus enroulée. Sans provoquer de fissure ou casse. C'est ce que je réussis à faire.

  Enfin, il fallut enrouler à nouveau le biscuit, l'entourer de film alimentaire et placer le tout quelques heures au frais.

 

  Car il y avait encore de la ganache à la noix de coco , j'eus l'idée d'imiter la neige : la mixture étalée fut couverte de noix de coco râpée.

 

 J'apprécie beaucoup la surface externe brune du biscuit, particulièrement quand elle forme un liserai dans l'enroulement : elle accentue la forme spiralée d'une tranche soigneusement découpée... et dégustée en juillet 2012 !